Acceptabilité sociale et grands projets

Présentation du livre « Acceptabilité sociale: sans oui, c’est non » de Pierre Batellier et Marie-Ève Maillé.

*Image utilisée avec la permission de Écosociété*


Jeudi le 12 octobre 2017, 18:30 – 21:00  · Maison du développement durable

Un cocktail-conférence Cataléthique à la Maison du développement durable, organisé par Mathieu Régnier et Jean-François Simoneau.

Cocktail de 18h30 à 19h15, conférence de 19h15 à 20h15 et « re-cocktail » jusqu’à 21h.

Depuis une dizaine d’années, l’acceptabilité sociale est au cœur des débats sociaux et politiques entourant les projets de développement (énergie, ressources naturelles, transport, aménagement urbain, etc.). Mais de quoi s’agit-il vraiment ? Comment le concept est-il abordé par deux experts qui viennent de publier un livre sur le sujet ? 

Pierre Batellier (HEC Montréal) et Marie-Ève Maillé (Notre Boite et Université du Québec à Montréal) s’attaquent à plusieurs mythes entourant l’acceptabilité sociale. Ils admettent d’emblée que si plusieurs définitions du concept existent, aucune ne fait l’unanimité. Voilà un premier défi pour assurer le développement de projets fondés sur le dialogue et sur la confiance. 

En s’appuyant sur un ensemble de cas québécois, les auteurs invités par Cataléthique déconstruisent plusieurs idées reçues autour de l’acceptabilité sociale (la majorité silencieuse favorable, le syndrome pas-dans-ma-cour, l’émotivité des citoyens, le prétendu choix entre l’environnement ou des emplois, etc.) en mettant en lumière des nuances essentielles souvent évacuées.

Un acteur du monde des affaires réagira à la présentation et réfléchira sur certaines des idées exposées au courant de la soirée. 

Conférenciers:

Pierre Batellier, HEC Montréal

Pierre Batellier est enseignant en Responsabilité sociale de l’entreprise à HEC Montréal et doctorant en Sciences de l’environnement à l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

Marie-Ève Maillé, Université du Québec à Montréal

Marie-Ève Maillé est spécialisée dans l’évaluation des impacts sociaux des grands projets et a fondé récemment son entreprise de consultation : Notre Boite | Renforcement des collectivités. Elle est également professeure associée au Centre de recherche interdisciplinaire sur le bien-être, la santé, la société et l’environnement (CINBIOSE) de l’UQAM.

Julie Reid Forget, Transfert environnement et société

Vice-présidente de Transfert Environnement et Société, Julie fait aussi partie des pionnières de l’acceptabilité sociale de projets puisqu’elle y contribue depuis maintenant 10 ans, un moment charnière dans la croissance rapide de ce marché. Maintenant que certaines bonnes pratiques sont en place dans l’industrie, Julie demeure convaincue qu’il reste encore beaucoup à faire surtout au niveau de la maximisation des retombées locales autour des projets, des mécanismes de prise de décision de groupe dans la définition de projet, des programmes RSE et de l’évaluation et suivi des investissements sociaux. 

Prix de présence  (chaque participant) :
1) Un (1) exemplaire du livre « Acceptabilité sociale: sans oui, c’est non » (2017)
2) 
Trois (3) paires de billets pour le Cinéma Beaubien ou le Cinéma du Parc;
3) Deux (2) paires de billets pour le Musée des beaux-arts de Montréal.
4) Deux (2) boites de 6 bouteilles de RISE Kombucha.

*Contribution volontaire suggérée sur place : 10 $. 
**Participation gratuite pour les membres de Cataléthique.